Le moulin de Garos


Aller au contenu

Fonctionnement

Salle des Meules du moulin de garos


Fonctionnement du Moulin


Fait assez rare pour la région, ce moulin possédait 3 paires de meules, une pour le maïs, une pour le blé et une pour l'orge et l'avoine. Celle du blé a été démontée en 1966 et celle de l'orge a été restaurée et mise en fonctionnement en 2005 par le meunier pour moudre du blé. Car le meunier voulait retrouver la farine de blé d'autrefois pour faire d'excellentes pâtisseries.

Le meunier affine les réglages de la mouture.

Digue d'alimentation du moulin de garos
Roues à eau du Moulin de Garos

Digue alimentant le moulin.

Les roues à eau.

Mouture de maïs

Pour moudre le grain, 2 meules superposées l'une sur l'autre sont nécessaires, celle du dessous s'appelle "la dormante" ou "la gisante" et celle du dessus qui écrase les grains s'appelle "la tournante" ou "la mouvante". Sous le moulin, l'eau arrive sur la roue à aubes qui, dans sa rotation, entraîne un axe sur lequel repose la meule tournante, écrasant les grains en farine éjectée par la force centrifuge dans la caisse. Ensuite le meunier doit affiner les réglages de mouture pour faire la farine. Lorsque la trémie du grain est vide, une clochette se met à tinter pour l'avertir. Donc il faut fermer l'arrivée de l'eau. Il ne lui reste plus qu'à passer la mouture dans la bluterie pour séparer la farine du son.
A chaque visite le meunier vous proposera cette démonstration.

Mouture de blé.


Revenir au contenu | Revenir au menu